Les propriétés physiques des élastomères et des plastiques ont tendance à évoluer lors du stockage. S’il n’a pas été effectué selon nos recommandations les joints peuvent même devenir inutilisables. Ce phénomène peut être dû à un durcissement des craquelures ou autres qui peuvent être provoqués par la présence d’oxygène, d’ozone, d’UV, de chaleur ou d’humidité.

Les recommandations suivantes précisent les conditions les plus adaptées pour le stockage des élactomères qu’il s’agisse d’un composant ou d’un produit composite.

1.  Température
La temperature de stockage ne doit pas être supérieure à 50 deg C. Les basses températures ne causent pas de dommage permanent si les éléments élastomères sont manipulés avec soin et ne sont pas déformés. Il doivent simplement être réchauffés (environ 30 deg. C) avant l’assemblage.

2.  Humidité
L’humidité optimale est d’environ 65% dans un lieu sans courant d’air.

3.  Lumière
Il est important de prévoir une protection contre la lumière naturelle directe ou une lumière artificielle à fort taux d’ultraviolet. A moins d’emballer les joints dans des emballages opaques, il est conseillé de recouvrir les fenêtres d’écrans ou de revêtements rouges ou oranges.

4.  Oxygène et Ozone
Dans le mesure du possible, il convient de protéger les éléments élastomères des courants d’air. L’ozone étant particulièrement dangereux pour les élastomères, il convient que les salles de stockage soient exemptes de matériels suceptibles de provoquer des étincelles ou des décharges électriques. Il faut emballer les éléments en élastomère et les stocker dans des emballages étanches ou utiliser d’autres moyens adaptés.

5.   Déformation
Lorsque cela est possible, il convient de stocker les éléments en élastomère dans une position ne présentant aucune tension ou compression. Poser l’élément à plat et éviter de le suspendre ou de l’écraser permet d’éliminer les contraintes locales et de réduire le plus possible le risque de déformation.

6.  Contact avec des matériaux liquides et semi-solides
Eviter tout contact avec des matériaux liquides et semi solides, en particulier des solvants tels que des huiles ou des graisses.

7.  Contact avec des métaux
Des métaux comme le manganèse, le fer et le cuivre ou des alliages de cuivre peuvent avoir des conséquences néfastes sur les élastomères. Une couche de papier polyéthylène, ou Cellophane permettra d’éviter le contact direct.

8.  Contact avec matériaux non-métalliques
Eviter tout contact avec d’autres élastomères ou de la créosole (goudron de houille utilisé pour la protection du bois).

9.  Rotation des stocks
Stocker les élastomères pendant une période aussi courte que possible et travailler en FIFO.

10.  Nettoyage
Eviter absolument les solvants organiques, comme le trichloroéthylène et produits dérivés du pétrole, qui sont les agents les plus nocifs. Le savon, l’eau et les alcools dénaturés sont les moins dangereux. Les pièces doivent etre sècheées à température ambiante avant toute utilisation.

11.  Durée de conservation
Le tableau ci-dessous indique la durée de conservation des composants fabriqués à partir des matériaux les plus courants dans des conditions normales. Le stockage dans des conditions dégradées réduira la durée de vie des composants.

Inspecter minutieusement les joints après stockage pour détecter les éventuels problèmes suivants:

a.  Dommages mécaniques
b.  Déformation permanente
c.  Fissures ou craquelures en surface
d.  Surface poisseuse

Les composants peu épais (de moins de 1.6mm) ont tendance a être plus sévèrement affectes.

L’apparition de « bloom » (un film ou pellicule sur la surface du caoutchouc) n’a pas importance particulière sauf dans certaines applications non-toxiques.